Les trois parties du port – Kleinhüningen, Birsfelden Muttenz-Au – sont toutes parfaitement connectées aux réseaux routier et ferroviaire européens et offrent des conditions optimales pour la mise en place de chaînes logistiques fiables et efficaces.

Kleinhüningen

Sur la rive droite du Rhin se trouvent les quais I et II ainsi qu’un bassin de giration. La partie du port de Kleinhüningen dispose de trois terminaux à conteneurs, dont l’importance croit sans cesse. Kleinhüningen sert également au transbordement et au stockage de marchandises en vrac sec, comme l’acier, l’aluminium et les métaux ferreux, et de combustibles liquides et carburants.

Birsfelden

Birsfelden constitue la rive gauche du port, spécialisée dans la manutention et le stockage de l’acier et autres métaux, en connexion avec les sites de production. De plus, cette partie du port sert également au transport d’autres marchandises sèches, des conteneurs et des produits pétroliers.

Muttenz-Au

Sur la rive gauche, Muttenz-Au est la zone où des combustibles et carburants liquides particuliers sont transbordés et entreposés. Par ailleurs, cette partie du port sert au transport d’huile comestible, d’engrais, d’argile, de céréales et autres marchandises sèches. Elle s’est notamment spécialisée dans le traitement du fret lourd.

Le Port de Suisse est un atout majeur pour le pays et pour la région. Le Rhin relie en effet la Suisse à la mer. Le libre accès de la Suisse à la mer est garanti par la Convention de Mannheim de 1868 (révisé en 1963). Il octroie à la Suisse un droit de passage total sur toute la région du Rhin et en partie au delà. Ainsi, le Rhin est considéré comme eaux internationales jusqu’au pont Mittleren Brücke de Bâle. Les voies navigables ne sont pas seulement un atout économique pour les entreprises mais aussi pour la population. En Europe, ce sont en effet quelques 500 millions de tonnes qui sont convoyées par la voie d’eau, avec un volume de trafic de 100 milliards de tonnes/kilomètre.

Le volume de trafic pour la Suisse s’élève à près de 5 milliards de tonnes/kilomètre, ce qui représente plus de la moitié du fret acheminé par les CFF. Le Port de Suisse traite chaque année entre six et sept millions de tonnes de marchandises. Cela représente, selon l’année, environ 10 à 15 % du total des importations suisses.

En termes de gestion portuaire, le Port de Suisse a pour tâche les fonctions suivantes en matière de commerce et de gestion:

  • La planification des infrastructures portuaires, mise en place de programmes pour le développement à court, moyen et long terme des ports du Rhin, en tenant compte des intérêts macro et micro-économiques (planification du projet, investissement et maintenance)
  • La détermination du type et du niveau des redevances portuaires, ainsi que leur perception, en tenant compte des conditions économiques et concurrentielles qui y sont liées
  • La gestion du droit de construction, de location et des contrats de location, avec ajustement des conditions et perception
  • Le marketing et la communication, à savoir, la détermination de l’ensemble des services offerts et leur commercialisation
  • Les finances et le contrôle
  • La gestion des statistiques fluviales et portuaires